>
>
L’adresse secrète…à Marseille

L'adresse secrète... à Marseille

accoules-1558361477.jpg

Dans le Panier, quartier emblématique de Marseille, juste à côté de l’Hôtel-Dieu, se cachent dans la tour d’un clocher des gîtes et des chambres d’hôtes insolites et historiques, tenus par Béatrice et Mathias depuis 2014.

J’attends qu’on vienne me chercher chemin des Accoules. Des hordes de touristes flânent en ce jour férié. Le ciel est bleu comme la Provence sait en délivrer. Dans la rue, le linge est pendu aux fenêtres, une pratique séculaire dans ce quartier du Panier, emblématique de Marseille. J’entends la cloche sonner midi, une musique mélodieuse.

La porte s’ouvre et Béatrice m’invite à la suivre. Je me sens comme dans une partie d’escape game à l’intérieur d’une forteresse. Pacha, le chat noir et blanc, miaule pour m’accueillir. On gravit des escaliers et l’odeur des pierres monte au nez. Il fait frais entre les murs épais. J’ai l’impression d’être au Moyen Âge. Car cet ancien couvent fait partie de l’Histoire avec un grand H ! La salle qui nous accueille date de l’an 1060 ! Ce monument historique est un des plus anciens de Marseille, avec l’Abbaye de Saint-Victor.

Comment a-t-on l’idée d’acheter et de vivre ici ? Faut-il être un peu fada ? Non, juste passionné. Le plaisir de Béatrice, c’est de manager de gros chantiers. Elle a ce don de savoir comment transformer un lieu et n’a pas peur de tout casser, avec respect, pour retrouver l’âme initiale des murs. Ici, il a fallu dégager les pierres, vider des pièces, un chantier titanesque. « II fallait l’énergie du couple pour revaloriser les lieux. J’avais besoin d’un endroit assez grand pour exercer ma créativité, ici c’est tellement exceptionnel », m’explique Béatrice face à ma perplexité.

On continue à grimper. J’aperçois du vert, un jardin s’ouvre, comme un grand patio intérieur. Des petits recoins sont aménagés partout. Le figuier appelle à la sieste avec ses matelas disposés sous  son ombre bienfaisante. Tiens, un chat écaille de tortue s’y prélasse déjà. Sous le cerisier, une grande table où prendre le petit déjeuner ou bien dîner tranquillement. Des lampions de toutes les couleurs pendent des murs, et le clocher s’illumine à la nuit tombée. Waouh !

En plein cœur de Marseille, les bruits de la ville s’effacent et laissent la place aux chants des oiseaux. Deux chambres s’ouvrent en rez-de-jardin. La première, surnommée la « chambre des amoureux », possède des murs d’origine du 11ème s. Présage d’un amour qui dure dans le temps ? L’autre est complètement différente, blanche et lumineuse, une ouverture étroite formant un mini balcon où on aperçoit la croix du clocher et Marseille.

Surprenante, iconoclaste, la suite de la visite me confirme l’empreinte marseillaise. Cette ville si contrastée et atypique se ressent dans la décoration intérieure, dans les parties communes ornées d’affiches, de toiles. Les deux gîtes-appartements à l’étage donnent également sur le jardin. Ils peuvent recevoir pour l’un jusqu’à 8 personnes, l’autre 5 personnes. Leur décoration est singulière : fraîche, lumineuse, colorée, avec une franche touche de rustique – l’esprit des lieux.

Béatrice et Mathias connaissent Marseille sur le bout des doigts. Ils partagent généreusement leurs adresses et peuvent programmer une sortie en bateau, louer des scooters ou des vélos, bref ils font gagner du temps en ciblant les envies. « Nous sommes là pour aider nos hôtes », dit simplement Béatrice. Phrase simple, mais lourde de –bon – sens ! Sans nul doute, cette adresse est bien une des plus originales de la cité phocéenne.